Notre base de réflexion



Notre projet global s’inscrit dans une démarche de maintien et de renforcement de la ruralité de notre village.


 Cela passe en priorité par


1/ L’étude approfondie du PLU qui devra être validé :
La Motte est un village à préserver : sa nature, ses domaines viticoles, son village, ses hameaux, ses commerces et activités, doivent être pris en compte pour maintenir un équilibre.
Le PLU en cours d’étude devra être  évalué en fonction de ces composantes et modifié éventuellement  afin de préserver l'avenir.
Conserver ses qualités à la commune  et   développer les activités qui pourront être bénéfiques  à l'ensemble de  ses habitants tout en préservant l'environnement, telles sont nos propositions.
Une citation que l'on prête à St Exupery : "Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants ", représente l'enjeu auquel nous aurons à faire face et que nous voulons faire partager.


2/ La gestion de son agriculture :

Le village de La Motte, admirablement situé, est une commune comme il en existe peu dans les environs.

Forte de compter une douzaine de domaines et une cave coopérative, la viticulture occupe la 1ère place dans l’agriculture mottoise et ses crus ont acquis une renommée internationale.

La Motte a connu dans son passé une culture florale sous serres très importante mais aussi les cultures fruitières et maraichères abondantes.

Il est important de continuer à soutenir et promouvoir notre viticulture mais aussi d’insister, de rechercher des arboriculteurs et des maraichers qui nous régalerons et régalerons nos enfants.


Pour insister il faut satisfaire les besoins en eaux de ces cultures.


Nous voulons des projets efficaces et peu coûteux pour la commune.


     1.La reconquête de l’eau
  C’est remettre en état les nombreux canaux d’arrosage quelque peu abandonnés

     2. En partenariat avec Canal de Provence, envisager un maillage des zones mal ou pas desservies après étude et volonté des agriculteurs. La société Canal de Provence semble très intéressée par le projet.

         >Pour espérer une agriculture

o   Axée sur la qualité

o   Respectueuse de l’environnement

o   Créatrice d’emplois

o   Pouvant accueillir les enfants

o   Conseiller les parents

o   Et proposer aux villageois et au-delà, une vente directe de légumes, de fruits et de fleurs

        >Participant ainsi au rayonnement du village


3 commentaires:

  1. Bonjour,
    Je prends connaissance avec intérêt de l'existence de votre base de réflexion, qui permet d'apprécier le projet présenté de façon globale mais pratique aussi.A propos de la ruralité préservée, vous indiquez 2 points cruciaux : la gestion de l'espace, et le développement d'une agriculture diversifiée.
    A propos de la gestion de l'espace, considérez vous que le plu tel que proposé à ce jour, soit satisfaisant pour préserver la ruralité de la commune? Proposez vs sa suppression et plutot un usage du pos qui court tjrs, ou bien proposez vs de le valider ds son ensemble avec modification à la marge ? Et si oui, quelles modifications ?
    A propos du développement de l'agriculture vs posez avec raison le pb de la gestion des ressources en eau.Pensez vs que soit réalisable un captage des nombreuses sources et vallons qui jalonnent la commune ? Si oui, cela permettrait ainsi de récupérer naturellement une partie de ces excédents, fruits d'une météo capricieuse.Merci pour votre réponse.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    tant que le PLU ne sera pas validé c’est bien le POS qui restera en vigueur mais la démarche entreprise par la municipalité d’établir ce nouveau document nous engagera à poursuivre dans cette voie. Jusqu’à présent et après une seule réunion publique de présentation il est difficile de se prononcer définitivement sur les modifications que nous devrons apporter.
    Nous prendrons le temps nécessaire à l’étude approfondie du PLU, pour garantir à La Motte à long terme la préservation de son espace agricole. Nous avons déjà analysé que dans les zones UE et UD, il faudra règlementer la gestion des espaces naturels et des plantations sur les domaines privés et collectifs pour éviter une urbanisation telle que celle que nous connaissons au lotissement de ST Quinis qui est un exemple de ce que nous ne voulons pas pour La Motte.
    Notre projet autour de l’agriculture s’inscrivant dans le long terme, nous envisagerons toutes les possibilités qui nous permettront de gérer les ressources en eau en nous appuyant notamment sur le savoir des anciens qui seront force de conseils.
    En espérant avoir répondu à vos questions.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Merci pour cette réponse à propos du PLU, et de la préservation des zones agricoles, élément essentiel du caractère rural.
    Je reviendrai surement vers toi et ton équipe pour des précisions à propos des zones UE et UD.
    Pour ce qui est des ressources en eau, la maîtrise foncière et le captage des sources naturelles reste une solution possible....mais aléatoire.

    RépondreSupprimer